Centre d'Appui pour le Développement Economique et Social (CADES / GUINEE)

L'Excellence au service du Développement
     
  PRESENTATION  
  STRATEGIE
  REALISATIONS

  PROJETS ENCOURS
  PARTENAIRES
  AXES D'INTERVENTION

  Nos axes d'intervention    
 
  • Appui au renforcement de la Gouvernance locale.
  • Promotion de l’Education Formelle de Base et de l’Education Non Formelle (éducation sanitaire, alphabétisation fonctionnelle et éducation environnementale).
  • Insertion socio-écomique des jeunes, des femmes et autres couches marginalisés.
  • Promotion des droits reconnus à la Femme et à l’Enfant.
  • Appui à l’agriculture familiale et au Renforcement organisations de producteurs
   
  Document sans nom

 

PROJETS D’APPUI A LA PARTICIPATION

CITOYENNE AU RENFORCEMENT DE LA

GOUVERNANCE LOCALE DANS LES ZONES

MINIERES DU LITTORAL

(REGION DEBOKE)


Le projet d’Appui à la participation citoyenne au renforcement de la gouvernance locale, financé par le fonds d’appui à la société civile (Civil society fund) de la Banque Mondiale et mis en œuvre par CADES/Guinée, contribue au renforcement de la gouvernance démocratique locale dans les zones minières du littoral;  spécifiquement, renforcer la participation citoyenne et la transparence dans la gestion des affaires publiques des communes ciblées (Sangarédi, Boffa & Fria).

Ce projet est une extension de l’expérience du projet pilote de Reflect orienté vers la gouvernance, mis en œuvre dans les collectivités minières de Kamsar et Kolaboui. Il s’inscrit également dans la politique de gouvernance décentralisée de l’Etat Guinéen, basée sur un transfert du pouvoir de l’Etat à des autorités locales autonomes;  avec pour objectif principal, la prise en charge effective de la gestion des affaires locales par des représentants élus des populations (Collectivités Locales).

Trois aspects marquant la gouvernance de ces collectivités  ont été analysés et conduits à la formulation du projet; à savoir :

  • Le manque de transparence et  de redevabilité citoyenne dans la gestion des affaires publiques (information citoyenne par élus, sur la gestion des affaires publics ; notamment le développement et la fiscalité locale).
  • L’influence de la tutelle rapprochée (représentants locaux du gouvernement), dans la gestion des affaires publiques locales ; profitant généralement de la méconnaissance par les élus des dispositions du Code des Collectivités Locales et autres textes réglementaires, pour substituer une partie  des ressources financières locales, au détriment du développement de ces collectivités ;
  • La faible participation citoyenne au développement local et l’absence du contrôle citoyen des actions publiques locales, qui s’expliquent par 2 faits majeurs :
    •  L’impunité des élus et dirigeants dans la pratique de malversation financière ;  accentuée par l’absence de recours citoyens (malgré les dispositions des lois et textes réglementaires). Ce qui crée un désintéressement des citoyens au développement de leur collectivité; Et
    •  L’ethno-stratégie utilisée par les politiciens, pendant la période électorale (2008-2010), qui a fortement affecté le tissu social et accentué la division ethnique ; du coup occasionné un repli communautaire.

Les actions réalisées dans le cadre de ce projet, visent à promouvoir la démocratie locale, par le renforcement de la participation citoyenne et la transparence dans la gestion des collectivités ciblées ; à savoir :

  • Création des conditions d’engagement et de participation citoyenne dans le développement et la gouvernance locale (fonctionnalité d’espaces formels pluri-acteurs de concertation/ délibération  citoyenne sur la gouvernance démocratique locale et l’exercice du contrôle citoyen des actions publiques) ;
  •  Maitrise par les élus et cadres communaux, des domaines de compétences propres aux collectivités locales et l’application par eux des règles de transparence et de redevabilité des citoyens (maitrise et application des textes légaux et réglementaires, en matière de gouvernance locale) ;
  • Conduite par les jeunes, de processus de réconciliation interethnique (fonctionnalité d’espaces jeunesses formels, de dialogue historique, interculturel et intergénérationnel, de gestion des conflits et de construction durable de la paix), pour recoudre le tissu social fragilisé et améliorer les conditions de vie commune et de participation communautaire ; Et
  • Acquisition des compétences fonctionnelles par les femmes (alphabétisation fonctionnelle et autres connaissances sur l’économie et la gouvernance locale) pour promouvoir leur autonomie et éligibilité aux instances dirigeantes et de prise de décisions locales.

Ces actions sont en harmonie avec les textes de Loi portant sur la gouvernance locale (Code des Collectivités Locales) et cadrent avec la Stratégie de Réduction de la Pauvreté en Guinée (SRP).

 

 

Centre d'appui pour le développement économique et social (www.cades-guinee.org)